Au nord-est du département du Lot, la petite cité de Saint-Céré coule des jours paisibles au pied du château de Saint-Laurent-les-Tours. Celui-ci abrite aujourd’hui un musée captivant présentant l’œuvre de l’artiste Jean Lurçat  qui y a établi son atelier de 1945 à sa mort. Quelques kilomètres plus loin, dans la campagne verdoyante, le magnifique château de Montal doit à la volonté d’un mécène, Maurice Fenaille, d’avoir retrouvé toute sa splendeur. Je vous invite à me suivre pour découvrir ces pépites lotoises.

Saint-Céré

Située au carrefour du Ségala, du Limargue et du Causse de Gramat, Saint-Céré a été longtemps surnommée la petite Venise du Lot.

Traversée par la Bave, un affluent de la Dordogne, la petite ville de Saint-Céré subissait régulièrement des crues dévastatrices. Mais en 1611, un ingénieur hollandais eu l’idée de diviser le lit de ce cours d’eau en plusieurs canaux à l’entrée de la ville. C’est ainsi que la cité fut appelée pendant 3 siècles  la « Petite Venise Lotoise ». Tous ces canaux ont été recouverts à la fin du siècle dernier, excepté le plus important.

L’architecture actuelle de la ville, avec ses vieilles rues et ses maisons à pans de bois, témoigne du passé florissant de Saint-Céré au Moyen-Age.

La ville était entourée de fortifications jusqu’en 1713.

La place du Mercadial et la Maison des Consuls

La place du Mercadial est depuis toujours la place du marché. Sans doute plus petite au Moyen Âge, elle abritait une halle. Derrière la fontaine, on devine une curieuse maison à pans de bois et hourdis de briques, avec un étage en encorbellement. C’est la maison dite des consuls (16ème siècle).  A l’avant plan, à gauche, une autre bâtisse à pans de bois et encorbellement retient l’attention, c’est la maison de Jean Séguier.

Le charme de la vieille ville se découvre en flânant à travers ses rues, ruelles et places. Le nez en l’air, vous distinguerez de nombreuses traces de son riche passé : maisons à pans de bois, façades sculptées, tourelles, toitures de lauze.

L’église Sainte-Spérie

Au cœur de Saint-Céré se trouve l’église Sainte-Spérie, listée parmi les monuments historiques du Lot.

D’abord simple chapelle dotée d’une crypte qui abritait le tombeau de Sainte Spérie (martyrisée au 8ème siècle). L’église actuelle, d’origine romane, est le fruit de nombreux remaniements aux 15e et 17e siècles. Ce qui frappe, c’est surtout le clocher-porche, construit vers 1760 avec les pierres des remparts de la ville.

L’hôtel de Puymule

Autre bâtiment caractéristique de l’architecture médiévale, l’Hôtel de Puymule a une longue histoire. Construit il y a 6 siècles par une famille de la noblesse (comme l’atteste les portes et fenêtres gothiques et la tour escalier), il est ensuite occupé par un consul du nom de Puymul. Aujourd’hui hôtel et bistrot, vous pourrez y déguster des plats et des produits du terroir.

Château Saint-Laurent-les-Tours

Les hauteurs de Saint-Céré abritaient jadis un castrum construit au VIème siècle par un certain de Sérénus qui a donné son nom à la ville qui s’est déployée au pied du castrum. Au Moyen-Âge, le château de Saint-Laurent-les-Tours était un point stratégique au carrefour de 3 régions (Limousin, Auvergne, Quercy). Il est aujourd’hui détruit mais deux tours du XIIème et XIVème siècles dominent toujours la ville de Saint-Céré.

 

Cela vaut vraiment la peine de monter là-haut. D’abord parce que le point de vue à partir de l’esplanade du château est grandiose.  Et puis parce que la promenade est agréable, même si la grimpette en fera suer plus d’un !

L’office du tourisme propose plusieurs circuits courts pour rejoindre le château : l’un de 4 km par les Vignals, l’autre de 3,5 km par le Dy.
Ou encore, une promenade un peu plus longue (6.2 km), Sous les soleils de Lurçat, qui combine les précédentes.

Le château, tel que nous le voyons aujourd’hui, date du 19ème. Il a joué un rôle important pendant la seconde guerre mondiale puisque l’artiste Jean Lurçat, entré en résistance, y établit un poste de radio.

Tombé amoureux des lieux, Jean Lurçat fit l’acquisition du château en 1945 pour y établir ses ateliers. C’est là qu’il élabora ses plus célèbres tapisseries, dont le Chant du Monde.

Atelier-musée Jean Lurçat

Jean Lurçat (rénovateur de la tapisserie française) travaille au château jusqu’à sa mort en 1966. Chaque pièce est marquée de son empreinte : objets, mobiliers, boiseries décorées de ses soins.

On serait tenté de s’installer dans son fauteuil pour admirer le panorama. La vue est splendide.

Et on rêve de pouvoir la regarder évoluer au fil des saisons. Comme l’artiste l’a sans doute fait, y puisant force et inspiration.

Depuis 1986, le château appartient au Conseil départemental qui y crée en 1988 un musée fascinant qui nous invite dans l’intimité de l’artiste. Y sont exposées ses oeuvres, des tapisseries et peintures grandes et colorées.

Visite de l’atelier-musée Jean Lurçat au château de Saint-Laurent-les-Tours | Infos pratiques

🕑 Horaires : 10h30 -12h30 / 14h30 – 18h30 (juillet – octobre) – sauf lundi

💰 Tarif : 4€/adulte – tarif réduit 2€ (jeunes de 12 à 26 ans) – gratuit moins de 12 ans –              Visite libre

Château de Montal

A quelques kilomètres de là, changement de décor. Une élégante silhouette de pierre blonde se dresse au milieu de la campagne verdoyante. Un château surprenant à bien des égards, qui cache derrière ses hauts murs médiévaux et ses tours d’angle une cour et des jardins aux charmes Renaissance.

Montal, construit par une femme, reflète un art de vivre et une harmonie qui ne laissent pas indifférent.

Construit entre 1523 et 1534 par Jeanne de Balzac d’Entraigues à l’emplacement d’une ancienne forteresse, le château de Montal se compose de deux ailes autour de la cour d’honneur. Les façades de la cour d’honneur sont ornées de portraits de famille, des statues allégoriques de la Prudence et de la Force et, sur le fronton des lucarnes, d’admirables « ignudi » – jeunes gens nus à l’antique.

Prenez le temps d’admirer les moulures et les frises ornementales de la cour intérieure. Le programme ornemental sculpté, d’influence italienne, est exceptionnel.

Tout comme l’escalier monumental à l’intérieur.

À l’étage, on admire les cheminées monumentales sculptées, les meubles des XVIe et XVIIe siècles. La vue sur les jardins et la campagne environnante est superbe.

Caractéristique de la Renaissance, le jardin est formé par quatre parterres en labyrinthe de buis, autour d’un puits central. Il a été créé dans les années 1970 d’après un motif ancien.

Abandonné à la Révolution, puis transformé en ferme, le château de Montal est la proie des spéculateurs à la fin du 19ème siècle. Il est vendu en pièces détachées aux musées du monde entier. Heureusement, au début du 20e siècle, il a retrouvé ses biens grâce à la volonté et à l’énergie d’un riche industriel, Maurice Fenaille.

Après cinq années de restauration exemplaire, en 1913, le mécène fera don à l’Etat du château et de ses œuvres d’art. C’est ce qui explique que toutes les pièces du château soient si bien préservées et si richement meublées.

On ne manquera pas d’admirer les vitraux du XVIe et XVIIe siècles, placés dans toutes les fenêtres du château lors de la restauration par Maurice Fenaille.

Le plan d’origine, identique à chaque étage, n’a subi aucune transformation. Il comporte trois appartements composés chacun d’une chambre avec garde-robe et cabinet de retrait placés dans une tour, et deux vastes salles de réception dans l’aile nord-ouest.

Pour l’anecdote, c’est ici que La Joconde et des centaines d’autres tableaux en provenance du musée du Louvre seront « cachés » à partir de mars 1943 pour échapper au pillage des nazis. Elle y restera 2 ans.

Depuis notre visite en 2014, le château a été remis aux normes. Après 18 mois de travaux, il a rouvert ses portes en 2016 avec un nouveau parcours de visite. Les collections (objets et mobilier) et les brocatelles (tissus d’ameublement datant du XVIIème siècle qui ornent les murs du premier étage) ont été restaurées.

 

Visite du château Montal | Infos pratiques

🕑 Horaires : 10h -12h30 / 14h15 – 17h30 (sept – avril) ou 18h15 (mai – août)

💰 Tarif : 8€/adulte – voir conditions de gratuité
Tarif spécial : 12€/pers – billet jumelé château de Montal / château de Castelnau-Bretenoux –  Visite libre avec document de visite

💻 Site internet :  château Montal

Pour préparer votre visite

Mes guides et sources d’inspiration pour préparer nos visites dans le Lot et dans la vallée de la Dordogne :

                 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.