Monreal sur Elz, joyau méconnu de l’Eifel

À un saut de puce de Coblence et de la Moselle, je vous invite à découvrir une vallée discrète et sinueuse, parcourue de sentiers de randonnée de rêve, parsemée de vieux châteaux et abritant une petite bourgade aux ravissantes maisons à colombage rouge et blanc. Partons à la découverte de Monreal dans la vallée de l’Elz.

Avril 2022. Élu deux fois plus beau village de Rhénanie-Palatinat et de l’Eifel, Monreal semble tout droit sorti d’un livre d’images. De jolies façades rouge et blanc, un petit cours d’eau fantasque et des ruines de châteaux … tout cela confère au lieu une atmosphère bucolique et romantique indéniable.

Monreal a d’ailleurs servi de décor pour plusieurs films et séries policières allemands.

Ses ruelles étroites, sa pittoresque église de la Sainte-Trinité, l’imposant pont Nepomuk sur l’Elzbach limpide ou encore les ruines des châteaux Löwenburg et Philippsburg en font une belle destination dans l’Eifel.

La vallée de l’Elz, à deux pas de la Moselle

La rivière Elz prend sa source dans les hauts plateaux de l’Eifel (Hockelberg), passe par Monreal, le château médiéval de Pyrmont et le fabuleux château d’Elz (déjà évoqué dans un autre article), pour se jeter enfin dans la Moselle à Moselkern.

La meilleure manière de découvrir la beauté sauvage de cette région densément boisée consiste à emprunter l’un des nombreux sentiers de randonnée qui serpentent le long de la vallée de l’Elzbach, comme le Elzer Burgpanorama ou le Pyrmonter Felsensteig Traumpfad. Ceux qui aiment marcher ne seront pas déçus !

Monreal : une petite cité jadis prospère

C’est en 1229 que le village est mentionné pour la première fois sous le nom francisé de Monroial. À cette époque le comte de Virneburg construit le château de Löwenburg.  La cité obtient en 1306 les droits de marché et de ville. Et son nom évolue en Monreal.

Au XVIIe siècle, de nombreux drapiers s’y installent, transformant la laine de mouton et le lin en drap. Rien d’étonnant puisque l’Eifel fut longtemps considérée comme le pays des moutons. Monreal connaît alors une période de prospérité, qui se reflète dans ses jolies maisons à colombage.

En 1632, Monreal fut détruite par les Suédois, puis par les Français en 1689. Seules l’église paroissiale et quelques maisons à colombages ont été conservées. Heureusement, le noyau a pu être reconstruit. Par contre, des deux châteaux il ne reste plus que des ruines.

Dans la seconde moitié du19e siècle, l’industrialisation croissante complique la vie des drapiers qui ne peuvent plus faire face à la concurrence internationale, ce qui entraîne l’appauvrissement de la cité.

Maisons à colombage

Le renouveau de la ville date des années 1930, lorsque le charme de l’Eifel commence à opérer. La charmante bourgade, avec ses jolies maisons à colombages, devient un but d’excursion prisé.

Le centre médiéval, restauré et fleuri, est le fleuron de cette paisible bourgade d’à peine 900 habitants. Les rues pavées et les petits ponts de pierre donnent l’impression de remonter le temps, pour retrouver une autre vie, plus lente, plus sereine.

Les maisons à colombages rouge et blanc se serrent le long de l’Elz, s’imbriquent les unes dans les autres et témoignent d’une prospérité révolue. À l’instar de la maison à quatre pignons, actuel hôtel de ville, qui date du XVe siècle et fut magnifiquement restaurée en 2002.

Toutefois, Monreal n’est pas un musée à ciel ouvert. Le centre ville est toujours habité … et relativement préservé des effets du tourisme. Pas de boutique souvenirs à chaque coin de rue, ni de terrasse bruyante. Tout reste feutré et discret (en tout cas à cette période de l’année). Un vrai bonheur !

3 petits ponts de pierre

Trois ponts de pierre relient les rives de la rivière et offrent de belles perspectives sur les maisons alentours.

Le pont Saint-Jean à deux arches date d’environ 1500. D’un côté du pont se trouve une croix avec quatre figures de lion (16e siècle) et de l’autre côté la sculpture de Jean Népomucène (1803). Les quatre lions se tenaient jadis devant les portes du château Löwenburg.

Quant au pont du château, ilfaisait partie des fortifications de la ville.

Deux châteaux-forts en ruine

Au-dessus du centre historique, les ruines du château de Löwenburg donnent une idée de l’importance de Monreal au Moyen-Âge. La montée raide jusqu’au château en vaut la peine, car depuis le donjon de 25 m de haut, accessible gratuitement, la vue est fantastique sur la cité et l’étroite vallée de l’Eltz.

Il ne reste malheureusement plus grand-chose du château de Philippsburg, situé un peu à l’écart et également construit au 13e siècle : une tour et quelques pans de murs.

Les deux châteaux ont beaucoup souffert des attaques des troupes suédoises en 1632, puis françaises en 1689. Aujourd’hui propriété de l’État, les ruines ont été sécurisés à partir de 1970, et peuvent être visitées librement.

Où boire et manger ?

Vous prendrez plaisir à vous attabler à l’une ou l’autre terrasse pour déguster une spécialité locale ou observer la vie qui va …

  • Au Café Plüsch vous serez au cœur de Monreal ;  
  • Au Vieux Presbytère, à côté de l’église, vous apprécierez la terrasse ensoleillée au bord de l’Elz ;
  • Et dans l’ancienne gare de Monreal vous trouverez le Stellwerk, bar à vin et restaurant.  

Sentiers de rêve autour de Monreal

La vallée de l’Elz et cette région de l’Eifel est sillonnée par d’innombrables chemins de randonnée.

Si vous aimez marcher, vous apprécierez le Traumpfad Monrealer Ritterschlag. Il s’agit de l’un des « sentiers de rêve » les plus exigeants de l’Eifel. Sur près de 14 kilomètres, il parcourt la vallée de l’Eltz, passe devant les ruines des châteaux de Löwenburg et Philippsburg et monte jusqu’au Juckelsberg. 

Le point de départ est l’ancien presbytère de Monreal. La montée est raide, mais l’effort en vaut la peine, car vous jouirez ici et là de vues panoramiques grandioses sur le paysage de l’Eifel.

© Eifelturismus

En 2011, le Monrealer Ritterschlag, avec ses sentiers sinueux, ses passages tranquilles en forêt et ses montées abruptes, a été primé comme le plus beau sentier de randonnée d’Allemagne.

Bon à savoir : Dans la région Rhin-Moselle-Eifel, il existe plusieurs sentiers de rêve (Traumpfade). Ce sont des sentiers de randonnée premium, très bien balisés. Si cela vous intéresse, vous trouverez sur ce site des informations sur ces différents circuits.

Traumpfad Eifel
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.