À deux pas de Bruxelles, à seulement 3 km de l’Atomium, le Jardin botanique de Meise est un havre de paix accessible toute l’année. Le printemps est l’une de mes saisons préférées. Le moment idéal pour admirer l’incroyable collection de magnolias en fleurs et pour assister à la  renaissance des plantes et des arbres. Mais il y a aussi bien d’autres richesses à découvrir à Meise.

 

Un peu d’histoire

L’histoire du jardin botanique de Meise remonte au XVIIIe siècle. Créé en 1796, il faisait alors partie du domaine entourant le château de Bouchout dont la partie la plus ancienne remonte au XIIe siècle.

En 1938, l’État belge rachète le Domaine de Bouchot pour y créer le Jardin botanique national de Belgique. Il y fait alors transférer les plantes du jardin botanique de la capitale.

Depuis 2014, après une très longue et homérique bagarre communautaire, le Jardin botanique national, situé sur le sol flamand, change de propriétaire, est rebaptisé Plantentuin Meise et est géré par le gouvernement flamand qui y a depuis entrepris d’énormes travaux d’amélioration et d’agrandissement pour le transformer en attraction touristique de premier plan.

Quoi qu’il en soit, au-delà du superbe parc accessible toute l’année et d’éventuelles « attractions » à venir, le Jardin Botanique est une institution scientifique de renommée mondiale où cohabitent aujourd’hui en bonne entente chercheurs flamands et francophones (bien moins nombreux il est vrai). Elle remplit trois missions liées au monde végétal : la recherche, la conservation des espèces et le partage des connaissances.

Steven Dessein, administrateur général du Jardin botanique définit ainsi sa mission : “Explorer, étudier et décrire le monde végétal, le préserver et le faire connaître pour construire ensemble un avenir durable.”

Quelques chiffres

Le Jardin Botanique de Meise se place parmi les 10 plus importants au monde !

  • 18 000 espèces de plantes vivantes, dont certaines en voie de disparition
  • Une roseraie de près d’1 ha inaugurée en 2019
  • 60 serres dont le Palais des Plantes accessible au public, un des plus grands complexes de serres d’Europe
  • Une bibliothèque de 200 000 volumes, datant de 1486 à nos jours.
  • Un herbier de près de 4 millions de spécimens accessibles aux chercheurs
  • Une iconothèque de 60.000 planches
  • Une banque de 2,5 millions de graines d’espèces belges menacées
  • Un centre de recherche en botanique tropicale et européenne
  • Le Labo du Bois: un musée du bois qui rassemble 7500 échantillons d’essences du monde entier, dont un disque de 5 tonnes d’un séquoia géant, vieux de 2000 ans.

Promenade dans un parc paysager de 92 hectares

Pour le grand public, le Jardin botanique de Meise, c’est avant tout un magnifique parc de 92 hectares où il fait bon se promener. Plus de 8000 espèces d’arbres, arbustes, plantes décoratives ou médicinales, herbes et rosiers y sont regroupés par thèmes ou par spécialités.

 

De très nombreux sentiers parcourent le parc. À titre indicatif, un tour complet représente environ 7km. Largement de quoi y passer un après-midi fort agréable et varié. D’autant que cette pépite est encore relativement méconnue. Mais ne tardez pas trop à y aller, le nombre de visiteurs a doublé ces dernières années, atteignant 200.000 visiteurs en 2019.

De-ci de-là un banc vous invitera à la contemplation et à la rêverie …

Magie des magnolias au printemps

Au début du printemps les magnolias sont l’une des attractions phares du Jardin botanique. On y trouve aussi bien des espèces sauvages très anciennes que des hybrides et des cultivars plus récents ou communs.

Le Jardin botanique possède une collection qui rassemble des dizaines d’espèces botaniques et de cultivars de magnolias portant des noms superbes, tels que l’arbre aux concombres (Magnolia acuminata), le magnolia parasol (Magnolia tripetala) ou le magnolia à fleurs de lis (Magnolia liliiflora). Les magnolias jaunes sont à découvrir derrière le Palais des Plantes.

Visite des serres

Les serres du Jardin botanique de Meise sont accessibles toute l’année et abritent des pépites bien gardées, comme les arums géants dont la floraison est toujours un événement fort médiatisé.

Le Palais des Plantes

Magnifique complexe de 13 serres, le Palais des Plantes rassemble plus de 10.000 plantes originaires des régions tropicales et subtropicales. On y découvre émerveillé des plantes étonnantes.

 

La serre de Balat

Autre joyau du parc, la serre de Balat, coiffée d’une couronne royale, fut dessinée en 1854 par Alfonse Balat, architecte du roi Léopold II et élève de Victor Horta. Cette serre se trouvait à l’origine dans le Parc Léopold à Bruxelles. Elle fut ensuite démontée et remontée au Jardin botanique de Bruxelles où elle était dédié à la culture de nénuphars géants, puis à nouveau déménagée vers Meise.

Le château de Bouchout

Au XIVe siècle, le château de Bouchout était une forteresse. Il sera successivement la propriété de Guillaume de Crainhem, de l’humaniste Maximilianus Transylvanus, puis des familles d’Assonville, Roose et Beauffort.

En 1849, le roi Léopold II de Belgique en fait l’acquisition ainsi que du château voisin de Meise et de son parc. Le tout devient une vaste propriété où il installe sa sœur Charlotte de Belgique, veuve de l’empereur Maximilien de Habsbourg.

Aujourd’hui, une partie du château est dédié à des expositions temporaires. Et une série de salles et salons, ainsi que la cour d’honneur ou encore la terrasse de toit se louent pour des fêtes, des événements ou des séminaires. Avis aux amateurs de décors féériques !

Sur le côté, un petit bac que l’on actionne soi-même, permet de traverser l’étang qui entoure une partie du château et de poursuivre sa promenade à travers le parc.

Le Labo du Bois

L’accès au tout nouveau Labo du Bois (Houtlab) est compris dans le prix d’entrée au Jardin botanique. On aurait vraiment tort de s’en priver …

Avant même de pénétrer dans le musée, une surprise de taille ! Un gigantesque disque de 5 tonnes d’un  séquoia géant, vieux de 2000 ans, offert par les Etats-Unis lors du démantèlement du pavillon américain de l’Exposition universelle de 1958 à Bruxelles.

Le musée sensibilise le visiteur à l’importance des forêts pour la planète et au rôle que le bois peut jouer dans la régulation du climat.

Le Jardin botanique de Meise gère une collection historique d’environ 7 500 échantillons d’essences de bois provenant du monde entier.  Le noyau de cette collection est constitué de pièces appartenant à l’ancien Musée forestier de Bruxelles inauguré en 1902. Après le déménagement du Jardin botanique de Bruxelles à Meise, le Musée forestier n’a jamais été reconstruit. Après plus d’un demi-siècle, les pièces de la collection ont été exhumées de la poussière et constituent aujourd’hui la base de la création du Labo du Bois, un musée pédagogique unique sur le bois.

Un impressionnant “Wonder Wood Wall” renferme des objets et des informations sur plus de 50 essences de bois.

À l’étage, des écrans tactiles, des films et diverses installations éducatives nous aident à comprendre le cycle de vie d’un arbre.

Votre visite en pratique

 

En cette seconde année Corona, les visites ne sont possibles que sur réservation. Port du masque obligatoire à l’intérieur.

  • Lien pour la réservation en ligne
  • Tarifs : adultes 9 €, étudiants 5 €, enfants 3 €, 8 € 65+
  • Restauration : la terrasse et l’orangerie sont fermées mais une offre take-away existe les week-ends et vacances scolaires. Les pique-niques dans l’herbe sont autorisés.
  • Horaires :  Hiver (15 octobre – 14 mars) : 930 – 17h – Été (15 mars – 14 octobre) : 9h30 – 18h30
  • Adresse : Nieuwelaan 38, 1860 Meise
  • Accès : ligne De Lijn 250 ou 251 depuis Bruxelles Nord – arrêt Plantentuin Meise.
  • Site web : www.plantentuinmeise.be
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.