Un beau dimanche d’avril. L’air est doux, le printemps déploie ses charmes dans tous les parcs et jardins de la ville. C’est l’occasion de découvrir un coin de Bruxelles que je fréquente peu : Grand-Bigard. Et d’enfin participer à l’événement fleuri du printemps : Floralia. 

Floralia Bruxelles : 16 ans déjà …

Comme chaque année depuis 16 ans, pendant un mois, le parc du château ouvre ses portes et invite les bruxellois et les touristes à venir admirer les splendides compositions de tulipes et fleurs printanières. Plus d’un million de bulbes sont plantés par l’équipe des jardiniers du château.

Sur les 14 hectares du parc du château de Grand-Bigard, ce sont plus de 400 variétés de tulipes mais aussi des jacinthes, des narcisses et d’autres fleurs de printemps qui composent un tapis multicolore et changeant.

Engouement pour les tulipes

Introduite en Europe au XVIe siècle par Augier Ghislain de Busbecq.

Brillant diplomate, botaniste et naturaliste, Busbecq s’intéresse à tout ce qui l’entoure. Lors de son premier séjour en Anatolie en 1554, il avait découvert des tulipes en fleurs et acquis des bulbes qu’il avait offerts aux jardins impériaux de Vienne. La tulipe, fleur préférée du sultan Soliman le Magnifique, doit son nom au mot turc tülbend (turban) auquel la fleur ressemble.

Le savant botaniste Charles de l’Escluse remarque les tulipes des jardins impériaux à Vienne. Il en constitue une collection qu’il emmène en Hollande lorsqu’il est nommé à Leyde.

L’Escluse est le créateur d’un des premiers jardins botaniques  d’Europe Hortus Botanicus à Leyde et peut être considéré comme le premier mycologue au monde et le fondateur de l’horticulture.

La tulipe est devenue un symbole de richesse.

Le château de Grand-Bigard

La construction du château débuta au XIIe siècle. Au XIVe on y ajouta un donjon de 30m de haut. Le pont, le bâtiment principal et la chapelle datent du XVIIe. Il est entouré de douves profondes et son seul pont le relie au monde extérieur.

A l’occasion du 450 anniversaire de la mort de Pieter Bruegel l’Ancien (1569), le parcours floral de Floralia 2019 est émaillé de 21 représentations grandeur nature des œuvres les plus célèbres du maître flamand.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.