Si vous rêvez de croiser un ours brun en liberté, la Croatie est certainement une destination de choix ! Près d’un millier d’ours bruns y vivent encore en toute liberté. Et  au cœur des montagnes du Velebit, un refuge accueille des ours inaptes à réintégrer la vie sauvage. Un beau projet et un endroit magique que nous avons visité.

Fin septembre 2019. À l’écart des routes touristiques, il est des régions en Croatie, authentiques et confidentielles, qui méritent vraiment un détour. Kuterevo et son Bear Sanctuary est l’un de ces lieux préservé, que nous avons découvert presque par hasard. Peu de guides touristiques en parlent.

Kuterevo :  au pays des ours bruns

À 180 km de Zagreb et à 30 km à vol d’oiseau de la côte adriatique, Kuterevo est un petit village de 634 habitants, à 559m d’altitude, au nord du Parc National du Velebit. Une vallée reculée où l’on a l’impression de remonter le temps.

Dans le massif montagneux du Velebit vivent encore trois grands carnivores (ours brun, loup et lynx) au cœur d’épaisses forêts de hêtres, de chênes et de pins. Le cadre est somptueux mais la vie n’y est pas pour autant idyllique.

Alors que partout ailleurs en Europe, les ours bruns ont quasi disparu, en Croatie la population indigène est estimée à 1000 individus. Il s’agit de la deuxième plus grande population d’Europe centrale. L’espèce est protégée mais la chasse à l’ours est autorisée et il est permis de chasser jusque 120 ours par an. Soit  plus de 10% de la population totale du pays !

Au début des années 2000, un ancien travailleur social, Ivan Crnkovic-Pavenka, a créé dans son village natal un refuge pour héberger les ours et les oursons orphelins ou devenus « inaptes » à la vie sauvage.

Le refuge des ours bruns : un beau projet

L’association Velebit Kuterevo, également connue sous le nom de VUK (mot croate pour loup), en coopération avec le centre croate “Connaissance pour l’environnement” et la faculté vétérinaire de Zagreb, a lancé un projet “Refuge pour oursons” en 2002.

Le projet Refugium Ursorum

L’objectif principal du projet est de fournir un abri aux ours orphelins, de protéger leur habitat, de promouvoir un mode de vie durable et la tradition de la communauté locale de montagne. Une partie intégrante du projet est d’éduquer les visiteurs sur les ours et leur mise en danger par les chasseurs.

Ce qu’il faut savoir :  les ours bruns qui errent près des villages à la recherche de nourriture risquent de développer un goût prononcé pour les restes humains. Et les oursons qui s’habituent aux humains ne peuvent plus survivre ensuite dans la nature. Et lorsqu’ils deviennent trop grands, ils sont abattus.

Ici, on peut rencontrer les ours en toute sécurité, sans qu’ils soient enfermés dans des structures qui les privent de leur liberté.

Une action de collecte de fonds “Land For Bears” a également été initié afin de réunir des fonds pour acheter plus de terres.

Les 8 ours bruns de Kuterevo

Les 8 ours bruns, actuellement hébergés à Kuterevo, ont été stérilisés. Ils vivent à l’air libre sur 2,5 hectares entourés de barbelés électrifiés. 2 de ces ours proviennent d’un zoo. Les autres ont été trouvés en pleine nature, soit blessés, soit abandonnés ou perdus au bord d’une route.

Les ours du refuge portent généralement un double prénom, celui de l’humain qui les a trouvés et du lieu où ils ont été découverts. Ainsi, dans l’enclos des oursons, on découvre Marko Kralj, né en 2012 ; Mlada Gora et Mlad Dol, toutes deux nées en 2010. Quant aux ours adultes, ils ont pour nom Vlad Mir, né en 2008 ; Blago Zoo, né en 2007, en provenance du zoo de Zagreb ; Ljubo Lik et Zdravi Gor, tous deux nés en 2003. Ces 4 mâles partagent un même enclos, tandis que la femelle du Refuge – Mirna, vit seule. Elle a passé presque toute sa vie au zoo de Split, mais a rejoint Kuterevo en avril 2015. Née en 1984, elle est aujourd’hui presque aveugle et sourde et elle est l’ours le plus âgé du Refuge.

L’esprit Kuterevo

Depuis 2005, une station de volontariat a été créée à Kuterevo afin de soutenir le projet et le développement de la communauté locale. En moyenne, le refuge accueille chaque année 15 groupes de bénévoles et plus de 50 bénévoles individuels.

Au-delà de la mission de préservation des ours bruns, le refuge est donc aussi une prodigieuse aventure humaine. En effet, le Refuge n’a pas de personnel à plein temps ; toutes les activités sont coordonnées et réalisées par des bénévoles et volontaires. Le projet repose principalement sur des sponsors et des dons de diverses institutions, d’écoles et de leurs visiteurs.

Aujourd’hui, plus de 20 membres de l’association VUK s’impliquent activement dans l’organisation du centre, des personnes locales et internationales, des experts et des militants de toutes les générations. L’ensemble du projet est basé sur le bénévolat, ce qui présente parfois des difficultés, mais donne un esprit étonnant au lieu.

Les volontaires locaux et internationaux viennent à Kuterevo pour quelques semaines ou quelques mois.

Le logement des volontaires est une maison typique de la région où ils vivent, travaillent et s’amusent. Elle est située à proximité du village et à côté du centre des oursons. Il y a généralement plusieurs volontaires de différents pays, qui dirigent les activités quotidiennes du projet. Le mode de vie se veut durable et respectueux de la nature (compostage, réutilisation des déchets, produits biodégradables, nourriture locale et maison, eau de pluie, etc.)

Il est intéressant de noter que l’esprit Kuterevo existait déjà y a plus de 40 ans ! En 1978, un couple de passionnés organisait dans le petit village de Kuterevo des rassemblements de jeunes pour leur apprendre à explorer la vie en dehors de la ville, à mieux comprendre la nature et à faire l’expérience d’un mode de vie simple et traditionnel.

En 2015, le Refuge a participé à un grand projet parrainé par l’UE – un programme d’échange éducatif pour les jeunes, dans le cadre duquel les traditions et les modes de vie alternatifs, les problèmes mondiaux et les solutions locales sont abordés et étudiés.

Visiter le refuge de Kuterevo

Kuterevo n’est clairement pas une attraction touristique. C’est un lieu simple et bon enfant, où la  nature a la priorité. Les petites routes qui y mènent sont pittoresques … et assez mal indiquées. Mais cela aussi a son charme !

Le village est clairement une ode à une vie alternative à l’écart des standards modernes. Il y fait bon se promener en observant les ours, les habitants et la nature environnante.

Le refuge comprend 2 enclos : l’un pour les jeunes oursons et l’autre pour les ours adultes. La population du refuge évolue au fil des années.

Les ours sont nourris 2 fois par jour avec une alimentation à base de fruits et légumes, de pain sec et de graines. En hiver ils hibernent sur place dans leurs tanières et restent invisibles.

Environ 20 000 visiteurs passent par Kuterevo chaque année : principalement des groupes d’écoliers ou des collégiens avec leurs professeurs, des familles, et quelques rares touristes …

Des visites guidées sont assurées par les volontaires (en différentes langues) pour faire découvrir les lieux et ce projet unique. Ils vous parleront du mode de vie des ours, de leurs habitudes alimentaires, de leur rythme de vie. Et si vous les interrogez, ils évoqueront sans doute leur propre expérience de bénévolat à Kuterevo.

L’entrée et la visite du refuge sont gratuites mais les dons sont d’autant plus appréciés qu’ils contribuent au maintien, à l’entretien des lieux et à la préservation des ours.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.