L’île de Texel est incontestablement le paradis des oiseaux, des amoureux de nature et de calme. Une nature préservée, de vastes plages de sable fin, des dunes et des polders à perte de vue, quelques bois, une poignée de villages coquets, des digues et des prairies où gambadent moutons et agneaux … voilà ce qui vous attend à Texel. Dépaysement garanti à quelques heures de votre domicile !

Située à 5 km au nord de Den Helder au Pays-Bas, de l’autre côté de la mer des Wadden, l’île de Texel est une destination fantastique pour tous ceux qui aiment la nature et cherchent à se déconnecter du quotidien.

L’île compte un peu plus de 13 500 habitants. Plus d’un quart de l’île est érigée en réserve naturelle (le Parc National des Dunes de Texel). C’est un pays de landes et de mer, de marais salants et de prairies, sillonné d’une multitude de pistes cyclables et de chemins de randonnée.

Avril 2010. Cette fois, c’est au nord que nous décidons de passer nos vacances de Pâques. Sur l’île de Texel plus précisément. Mon père me parlait déjà de cette île quand j’étais enfant. Il en avait fait le tour à vélo avec un ami hollandais. Il évoquait ses vastes horizons et ses milliers d’oiseaux. Mais cela remontait à si loin (dans les années 1950 …) que j’avais envie de vérifier si tout cela était encore d’actualité !

Texel, la plus grande des îles de la Frise Occidentale

Quelques mots d’introduction avant de partir à la découverte de cette île.

Les Waddeneilanden sont un chapelet d’îles côtières situées entre la mer du Nord et la mer des Wadden au nord-ouest des Pays-Bas. D’ouest en est, on distingue 5 îles : Texel (la plus grande), Vlieland, Terschelling, Ameland et Schiermonnigkoog. Toutes sont reliées au continent par de nombreux ferries.

Zoom sur Texel, la plus grande des Waddeneilanden néerlandaises. Côté mer du Nord, une longue plage de sable fin de 30 km, des dunes immenses, peuplées de milliers d’oiseaux. Un pays presque plat saupoudré de postes d’observation de la faune. Ajoutez à cela 7 charmants villages et petits ports. Voici campé le décor d’une semaine de vacances au grand air, complètement déconnectée.

Si vous décidez de poser vos valises quelques jours sur cette île, oubliez votre voiture et apprêtez-vous à parcourir à pied ou à vélo des kilomètres de dunes plantées d’oyats, des plages où file le vent vivifiant du nord et de longues digues surplombant de vastes polders.

La mer de Wadden, patrimoine mondial de l’Unesco

Depuis 2009, les sites de la mer des Wadden (aux Pays-Bas mais aussi en Allemagne et au Danemark) sont inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco et la mer de Wadden est reconnue au titre de réserve de la biosphère.

La mer des Wadden est considérée comme le plus grand système mondial ininterrompu de vasières et de bancs de sable à marée. L’endroit héberge de nombreuses espèces de plantes et d’animaux, dont des mammifères marins comme le phoque commun, le phoque gris et le marsouin commun. Le site est un des derniers écosystèmes intertidaux naturels à grande échelle où les processus naturels se poursuivent de manière quasi non perturbée.

Les quelque 50 îles des Wadden forment une sorte de tampon protecteur entre la mer du Nord et la région des Wadden. Les îles sont constamment en mouvement : elles “marchent” lentement d’ouest en est. Sur le côté est, des bancs de sable de plus en plus grands se forment et donc plus de terre, tandis que sur le côté ouest, une partie de l’île disparaît dans la mer.

Texel, d’hier à aujourd’hui

Texel a une histoire riche. Les premières traces humaines sur l’île datent de la période mésolithique, de 8000 à 4500 avant JC. En 1415, Texel obtient les droits de ville. Son apogée se situe au XVIIe et XVIIIe siècles, lorsque les navires de commerce s’y approvisionnent avant de poursuivre leur route. En avril/mai 1945, l’île connaît sa période la plus sombre. Alors que le reste des Pays-Bas est déjà libéré, une bataille sanglante se déroule à Texel entre les Allemands et les soldats géorgiens révoltés.

Accès à l’île de Texel

Pour se rendre à Texel, il y a un ferry toutes les heures depuis Den Helder.  Le trajet dure environ 20 minutes. Installez-vous sur le pont extérieur, humez l’air et profitez de la vue !

© teso.nl

Texel au printemps

En avril, la nature renaît. Un soleil timide éclaire tout ou partie des journées. Les pistes cyclables longent des prairies où gambadent des dizaines de moutons et agneaux. Et les champs s’illuminent des teintes vives des jonquilles et des tulipes.

Le temps des agneaux

Sur l’île de Texel, il y a plus de moutons que d’habitants ! D’une race locale unique, les texels. Et chaque printemps, des milliers d’agneaux font leur première sortie. Ils sont attendrissants. Nous nous arrêterons plus d’une fois pour les regarder s’ébattre, jouer, sauter ou se reposer.

Un  havre pour les oiseaux

Pour de nombreux oiseaux migrateurs, Texel est un lieu idéal pour faire une halte ou se reproduire. Beaucoup n’aiment pas voler au-dessus de la mer et suivent le littoral du nord-ouest de l’Europe pendant leur migration annuelle. Avec la région voisine des Wadden, riche en nutriments, Texel est un endroit idéal pour faire le plein pour le voyage lointain et fatiguant.

De plus, sur l’île de Texel, les réserves naturelles sont fermées pendant la saison de reproduction pour permettre aux oiseaux de nicher dans le calme et la tranquillité. Enfin, les ennemis naturels tels que le renard sont absents.

Alors, même sans être ornithologue ou spécialiste de la photographie animale, vous pourrez observer et photographier de nombreuses espèces !

Car, presque partout, il est possible d’observer les oiseaux, même en période de reproduction. Des cabanes d’observation ou des écrans avec des judas offrent une bonne vue sur les oiseaux nicheurs ou les oiseaux en quête de nourriture. Si cela vous intéresse, vous trouverez toutes les précisions utiles sur le site vogelkijkhut.nl.

Des plages désertes

À cette époque de l’année, les plages sont désertes. En plus le soleil est de la partie … que du bonheur !

Les villages de Texel

Un poignée de villages parsèment l’île de Texel.

Den Burg

Le plus grand village de l’île. Avec son tracé de rues ancien et sa zone piétonne, il se donne des airs de petite ville. Vous y trouverez de nombreux restaurants, cafés et commerces, ainsi qu’un marché (le lundi), des supermarchés et des magasins spécialisés.

De Koog

Située près de la côte ouest, ce petit village de pêcheur est une station balnéaire prisée des jeunes et fort animée en été. Peut-être pas le meilleur endroit si vous cherchez le calme avant tout ! Par contre, dans les environs se trouve une grande forêt de pins, propice à la promenade, à pied ou à vélo.

De Cocksdorp

Située non loin du phare, tout au nord de l’île,  De Cocksdorp est un petit village tranquille. Idéal pour les amoureux de nature. Les familles avec enfants adoreront les immenses plages de sable fin (dont certaines parties sont surveillées en été). C’est d’ici que part en été le ferry pour Vlieland, l’île voisine.

© flickr.com/photos/cycletours_holidays

Den Hoorn

C’est le village le plus au sud de Texel, à visiter pour ses champs de tulipes et ses maisons de baleiniers du XVIIe siècle.  Il se trouve à la limite de la vaste zone de dunes De Hors.

Oudeschild

Oudeschild abrite la flotte de pêche de Texel. Elle dispose encore d’une trentaine de bateaux. Chaque vendredi après-midi, ils entrent un à un dans le port et le dimanche soir, ils reprennent la mer. Depuis le port, vous pouvez faire une promenade en bateau sur la mer des Wadden.

© texelvakantietv.nl

Le phare de Texel

Tout au nord de l’île se trouve l’imposant phare d’Eierland (Vuurtoren Texel). Il mesure 35 m de haut (47 m au-dessus du niveau de la mer) et est toujours en service, bien que depuis 1990, il soit entièrement automatisé et ne nécessite pas de gardien de phare.

Historiquement, c’était la partie la plus dangereuse de la côte néerlandaise, avec des dizaines de navires perdus au milieu du XIXe siècle. Il a été décidé de construire un phare et la structure a finalement été achevée en 1864.

Le phare a été gravement endommagé au cours des combats intenses de la Seconde Guerre mondiale. Il a été reconstruit après la guerre, mais la tour intérieure endommagée a été conservée comme mémorial.

 

Le phare se visite. Un escalier en colimaçon de 153 marches mène au sommet, d’où l’on a une vue imprenable sur la côte et les dunes environnantes. Accrochez-vous, cela souffle là-haut !

Se promener à Texel

Texel est magique pour qui aime marcher. Surtout dans le parc national Duinen van Texel  situé sur toute la côte ouest. Il couvre environ 43 km². Ses magnifiques dunes herbeuses et marais salants attirent les oiseaux migrateurs en nombre.

Il existe de nombreux itinéraires de promenade balisés sur Texel et des cartes de randonnée gratuites. Des dépliants peuvent être obtenus sur place dans des boîtes à dépliants ou téléchargés sur le site npduinenvantexel.

De slufter

Le Slufter est une grande zone de marais salés entre deux digues de sable. Situé sur la côte de la mer du Nord, des courants d’eau salée traversent la région. Lors d’une tempête de nord-ouest, la zone est envahie par les eaux. Seules les plantes qui peuvent tolérer l’eau salée poussent ici. En été, la zone est violette à cause de la floraison du lilas. Les canards eiders et les alouettes s’y reproduisent. La partie sud est librement accessible.

Natuurpad Alloo

Le sentier Natuurpad Alloo est idéal pour découvrir les dunes de Texel. Le chemin mène à travers les dunes, la forêt et les prairies fleuries où se reproduisent de nombreux oiseaux. Des variantes plus ou moins longues sont accessibles à tous publics (y compris fauteuils roulants).

Eierland

La région de dunes et de polders du nord de l’île était jadis une île à part entière. On y rencontre toutes sortes de plantes, de fleurs et d’espèces d’oiseaux rares. Le vaste paysage de dunes est souligné par le célèbre phare rouge, qui offre une belle vue sur les environs.

Les « ommetjes »

À Texel, il n’y a pas d’âge pour se promener ! En effet, il existe de nombreux itinéraires courts et faciles : les “ommetjes”. Des promenades d’environ cinq kilomètres qui vous emmènent le long de sites historiques, de beaux points de vue et à travers des villages pittoresques.

Parcourir l’île à vélo

Le vélo est un excellent moyen de se déplacer sur l’île, même si les vents peuvent être forts et entraver vos efforts ! Avec plus de 135 km de pistes cyclables, vous découvrirez à vélo de beaux sites auxquels vous ne pouvez pas accéder en voiture. Le circuit du sud est l’un des plus beaux et vaut vraiment le détour.

Texel en pratique

Texel est à seulement 300 km de Bruxelles et 600 km de Paris.

Ferry

  • Pas besoin de réserver le ferry mais vous pouvez acheter votre billet en ligne sur le site de Teso.
  • Prix pour un véhicule standard (passagers compris) entre 25 et 37€ selon le jour de la semaine.
  • Les piétons paient 2,50€ aller-retour

Où loger ?

Une fois n’est pas coutume, nous avons logé dans un « parc de villas ». Nous ne l’avons pas regretté. Les bungalows modernes et confortables étaient parfaitement entretenus et rigoureusement propres. L’ensemble restait à taille humaine (un ensemble de 36 villas) et peu loué à cette période de l’année … nous avons eu une paix royale ! Si cela vous intéresse, vous trouverez toutes les infos sur le site witteberg.eu.

Cartes et infos touristiques

  • À Den Burg, vous pourrez acheter des cartes avec tous les points à visiter et sentiers balisés.
  • Vous pouvez commander ici la carte de promenade Wandelkaart Texel (en néerlandais)
  • Ou télécharger des itinéraires cyclistes sur le site nl (en anglais).

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.