Sur notre route vers la Croatie, nous nous sommes arrêtés quelques heures dans la capitale slovène. Petite capitale d’un petit pays, Ljubljana est absolument charmante et n’a rien à envier à ses grandes sœurs voisines. Premières impressions d’une visite bien trop courte.

Ljubljana. Moins de 300.000 habitants. Une des plus petites capitales européennes. Une position centrale, au carrefour de nombreuses influences, à la croisée des routes nord-sud et est-ouest. Des façades colorées, des bâtiments historiques bien entretenus, une cité vivante qui s’épanouit sous l’aile protectrice d’un imposant château médiéval.

Placée successivement sous l’autorité des austro-hongrois, des yougoslaves et des italiens, la ville a conquis son indépendance, sans grand fracas, en 1991. Il y fait manifestement bon vivre.

La légende veut que Ljubljana ait été fondée par le héros de la mythologie grecque, Jason, et les Argonautes. Alors qu’il se rendait chez lui avec la Toison d’or, Jason a rencontré un dragon dans les marécages de ce qui est aujourd’hui Ljubljana. Il y a combattu et tué le dragon. Ljubljana en a fait son emblème … le dragon incarnant le pouvoir, le courage et la sagesse. Tout un programme !

Découverte du centre ville

Septembre 2019. Arrêt de quelques heures à peine, tout juste le temps de partir à la découverte du cœur historique de la ville. Car même si Ljubljana n’est pas très grande, son patrimoine architectural et culturel est riche et dense, au carrefour d’influences viennoises, slaves et italiennes.

Le développement urbain harmonieux de Ljubljana est en grande partie l’œuvre de l’architecte Jože Plečnik qui structura la ville autour de deux grands axes : l’un aquatique autour de la rivière Ljublianica et l’autre terrestre reliant la ville au château, les deux axes se croisant au fameux Triple Pont.
Grâce à Plečnik, la ville se pare de multiples colonnes, réverbères et balustrades, d’inspiration classique mais modernisés. Plečniks accordait également une grande importance à l’intégration de la nature dans la ville : il fit planter de nombreux peupliers le long de la rivière Ljubljanica.

Après avoir trouvé sans problème un parking souterrain proche du centre, nous sommes partis à pied explorer les petites rues et les places du Staro Mestro (la vieille ville) qui s’étire entre la rive droite de la Ljubljanica et la colline du château.

Le marché central

Première découverte haute en couleurs : le marché qui s’étire de la place Vodnikov trg à la place Pogačarjev trg, entre le pont des dragons et le Triple Pont. Chaque matin, du lundi au samedi, les petits producteurs locaux viennent vendre ici leurs marchandises.

Nous louvoyons entre les étals de fruits et légumes, les poissons et les charcuteries, mais aussi à travers les nombreuses terrasses et les kiosques où se mélangent joyeusement odeurs et saveurs. Quels que soient vos préférences culinaires, vous trouverez ici votre bonheur.

Le long de la Ljubljanica, un long bâtiment épouse la courbe de la rivière : c’est le marché couvert conçu par Plečnik. Construit entre 1940 et 1944, cette halle de deux étages regroupe toute une série de petits commerces qui proposent des spécialités slovènes et de la petite restauration. On y trouve même une galerie d’art.

La cathédrale St. Nicolas

Faute de temps, nous ne visiterons pas l’intérieur baroque de la cathédrale St. Nicolas. Mais nous ne manquerons pas d’admirer au passage l’imposant portail en bronze réalisé par le sculpteur Tone Demšar à l’occasion de la visite du pape en 1996 (pour les 1250 ans du christianisme en Slovénie).

Hôtel de ville et place Mestni trg

Nous poursuivons vers le cœur de la vieille ville : la place Mestni trg bordée de bâtiments baroques et dominée par l’élégant hôtel de ville, reconstruit en 1717-17118.

© Dunja Wedam – visitljubljana

Au milieu de la place, la fontaine Robba, également appelée fontaine des trois rivières carnioliennes. Créée en 1751 par le sculpteur et architecte d’origine vénitienne Francesco Robba, c’est l’attraction de Mestni trg.

Trois titans portant des amphores représentent trois rivières carnioliennes : la Sava, la Ljubljanica et la Krka. Toutefois, ce sont des copies. Les originaux, rongés par la pollution, sont exposés à la galerie nationale.

La place Prešeren : point de convergence

Nous traversons la rivière et arrivons au centre névralgique de Ljubljana. Prešernov trg s’est développée au croisement des routes devant l’une des portes menant à la ville médiévale.

Ljubljana est probablement l’une des rares villes en Europe dont la place centrale est ornée d’une statue de poète plutôt que d’un héros politique ou militaire. France Prešeren (1800-1849 est l’un des grands poètes romantiques d’Europe.

Et depuis 1989, l’hymne national slovène reprend un de ses poèmes :

Vivent tous les peuples
Qui aspirent à voir le jour,
Là où le soleil suit son cours,
La querelle du monde sera bannie,
Où tout citoyen sera libre enfin,
En paix avec tous ses voisins !

Le monument de Prešeren a été inauguré à l’automne 1905. La statue du poète est symboliquement orientée de manière à regarder Julija Primic, son grand amour, placée sur la façade d’un bâtiment situé de l’autre côté de la place, dans la rue Wolfova ulica.

A l’arrière plan, l’église franciscaine Notre-Dame de l’Annonciation, d’un jolie teinte corail vif, domine la place. Elle date du XVIIème siècle et les fresques et sculptures monumentales de l’intérieur valent le détour.

Sur la place, nous avons croisé des groupes d’enfant en voyage scolaire. C’était l’heure de la pause casse-croute … Un spectacle en soi !

Place du congrès – kongresni trg

Nous nous dirigeons ensuite vers l’immense place du congrès, bordées de plusieurs bâtiments intéressants comme l’université de Ljubjana, la Philharmonie, l’église des Ursulines, le musée slovène, etc.

Un très chouette parc en étoile, zwezda park, occupe la majeure partie de la place, avec un kiosque à musique et de nombreux bancs.

Place vieille – Stari trg

Nous retraversons la Ljubljanica  et poursuivons notre exploration de la vieille ville à travers les ruelles et les passages pavés jusqu’à la fontaine d’Hercule, puis vers Gornji Trg (place haute) et vers le château (que nous ne visiterons pas).

 

D’un pont à l’autre, promenade le long de la Ljubljanica

J’ai adoré me promener le long de la Ljubljanica. Il y fait bon musarder et s’arrêter à l’une des terrasses pour grignoter un bout, prendre un verre ou le soleil (ou s’abriter de la pluie sous d’immenses parasols ^^).

Aujourd’hui, la Ljubljanica doit son apparence à l’architecte Jože Plečnik, qui a conçu les berges de la vieille ville, aménagé les promenades bordées d’arbres et construit ou rénové plusieurs ponts de la ville.

Le cœur de la vie sociale de Ljubljana semble se concentrer sur les berges de la Ljubljanica. Les 17 ponts qui enjambent la rivière sont une attraction pour les touristes mais ils sont surtout bien pratiques pour relier les différentes parties de la ville.

Le pont des dragons – Zmajski most

C’est probablement l’une des cartes postales les plus connues de Ljubljana. D’ailleurs les quatre statues de dragon ailé excitent l’imagination. Très symboliques, ils protègent la ville et portent bonheur aux jeunes mariés. Et, comme nous l’avons déjà mentionné, le dragon est l’emblème de Ljubljana. On le retrouve sur le blason et le drapeau de la ville.

Le pont lui-même est un superbe exemple de l’architecture Art Nouveau. Construit en 1901, il fut la première structure en béton armé de Ljubljana et l’un des plus grands ponts de ce type en Europe.

Le pont des bouchers – Mesarski most

Cet étonnant pont moderne, inauguré en 2010,  relie le marché central et le quai Petkovšek. Il est orné de sculptures du sculpteur slovène Jakov Brdar.  Le contraste entre les figures effrayantes de Brdar et les innombrables cadenas d’amour fixés au parapet du pont est tout à fait intéressant.

C’est que l’ancien pont des bouchers pourrait tout aussi bien s’appeler le pont des amoureux, tant ils sont nombreux à venir y accrocher un cadenas (à propos, ljubim te veut dire je t’aime en slovène). Alors, n’oubliez pas votre cadenas lorsque vous visiterez la ville. 😉

Des bateaux-mouches sillonnent la ville mais nous avons préféré faire ce parcours à pied, pour admirer tout à notre aise les vieilles pierres.

L’étonnant triple pont Tromostovje

Ce n’est pas un mais trois ponts qui relient, la place Prešeren à la vieille ville. Entièrement rénové en 1992, le Triple Pont Tomostovje est un joyau architectural unique en son genre.

© Dunja Wedam – visitljubljana

La partie centrale des trois ponts date de 1842, date à laquelle elle a remplacé un vieux pont médiéval en bois. Entre 1929 et 1932, l’architecte Jože Plečnik proposa de construire de part et d’autre de l’ancien pont deux nouveaux ponts de manière asymétrique pour épouser la courbe de la rivière à cet endroit.  Les trois ponts sont équipés de balustrades de type vénitien et de lampadaires de style méditerranéen qui donnent à l’ensemble des trois ponts un caractère unique.

Le pont des cordonniers

Le plus ancien pont de la Ljubljana médiévale, date au moins du 13ème siècle. A l’origine, un pont en bois auprès duquel de nombreux cordonniers ont installé leurs ateliers. Les six piliers qui s’élèvent de part et d’autre du pont étaient les restes d’un toit planifié.

© loloieg – Flickr

En savoir plus sur Ljubljana

J’espère que ce bref aperçu vous aura donné envie de découvrir cette ville charmante. Pour ma part, je l’ai ajoutée à la liste des lieux où j’aimerais retourner. 😊

Et voici pour terminer quelques lectures et/ou sites que je vous recommande pour préparer votre escapade.

  • Visitljubljana : site de l’office du tourisme de Ljubljana – une mine d’informations pour organiser votre séjour et vos visites
  • Nexto : une appli à télécharger pour découvrir Ljubljana et son château – guide audio et jeux
  • Slovénie secrète – excellent blog, tenu par un journaliste français qui vit à Ljubjlana depuis 10 ans
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.