L’attrait de la Normandie ne se limite pas à ses côtes et à ses stations balnéaires huppées. Elle s’enorgueillit aussi d’un riche terroir parsemé de châteaux et manoirs, de parcs et jardins splendides que l’on découvre au gré de circuits thématiques.

Début juillet 2018. Loin des plages envahies par les vacanciers, nous partons explorer la Normandie des parcs et des jardins remarquables. Le temps d’un après-midi verdoyant et délicieusement romantique.

En feuilletant la brochure Parcs et Jardins de Normandie, éditée par l’Office du Tourisme, j’ai déniché deux jardins assez différents qui me semblaient parfaits pour un après-midi fleuri et bucolique : les jardins du Pays d’Auge que je vous présente ici et le Parc du château de Canon qui fera l’objet d’un prochain article.

Les jardins du pays d’Auge

Situé près de Cambremer, les Jardins du Pays d’Auge sont un ensemble de jardins à thème, établi sur un site de 3 hectares, créé par des pépiniéristes passionnés, Armelle et Jacques Noppe, et dessiné par l’architecte-paysagiste Chantal Lejard-Gasson.

On peine à imaginer que ces jardins remarquables n’existaient pas il y a 30 ans ! En effet, c’est à partir de 1994 que la prairie qui entourait l’ancienne ferme s’est progressivement métamorphosée en une suite de jardins aux palettes de couleurs, formes et parfums, riches et changeantes.

« On a toujours été ici, se souvient Armelle. Au début, on avait la pépinière et puis un tout petit jardin. En 1994, on a racheté la prairie. Il a fallu cinq ans pour créer le jardin. » Armelle a fait dessiner les plans par une architecte, mais elle a décidé du choix des végétaux. L’entretien, c’est elle : « J’y passe six heures par jour, tous les jours de l’année. Mais ce n’est pas de la fatigue, c’est que du bonheur ! »

Et pour ajouter au charme de ces jardins, le propriétaire a rassemblé et rénové d’anciens bâtiments à pans de bois de la région.

Jacques avait posé une condition au projet: « Il voulait bien qu’on fasse un jardin s’il pouvait y placer des trucs dedans ! » raconte sa femme. Des « trucs », autrement dit des bâtiments à pans de bois. Nichés au détour d’une allée, tapis au bord d’un étang, ils jalonnent la visite des jardins.

Chaque année les jardins du pays d’Auge accueillent quelques 15.000 visiteurs.

Un circuit enchanteur

Munis du fascicule reçu à l’entrée, nous suivons le parcours fléché qui nous guide à travers différents écrins végétaux.

Le circuit débute par une majestueuse allée de Tilleuls, bordée d’hostas qui mène à un pigeonnier et à un abri où deux ânes se laissent approcher et caresser.

Juste à côté, une splendide balancelle, héritée de l’époque victorienne, la « strombella », invite déjà à une première pause méditative.

Je découvre avec ravissement d’infinies variétés de viornes (viburnum) tellement suaves et délicates.

Nous nous dirigeons ensuite à travers un labyrinthe végétal vers un oratoire ouvert sur le jardin qui abrite une statue de … Saint Fiacre, le patron des jardiniers.

Chemin faisant, nous croisons de charmantes statues et sculptures.

Nous découvrons ensuite un étonnant face à face : d’un côté le jardin du soleil aux couleurs dorées, avec des fleurs dans les tons jaune et orange et de l’autre côté d’une remise centrale, comme l’envers du décor, le jardin de la lune aux feuillages argentés et aux fleurs blanches.

D’autres ambiances végétales se succèdent, que vous découvrirez, comme nous, avec ravissement. Comme le jardin des senteurs, invitation à humer, toucher, froisser les feuilles pour découvrir des odeurs étonnantes.

Tout enchante dans ces jardins : l’association des plantes, le mariage des formes, le jeu des structures qui créent des espaces à chaque fois différents.

Au détour d’un bâtiment à pan de bois ou d’une tonnelle, des bancs sont disposés ici et là… Tout est fait pour donner envie de se poser et de jouir de la beauté des lieux.

Les espaces et les parterres s’enchaînent sans jamais se ressembler : après le sous-bois et le jardin vallonné, le décor devient aquatique avec le lavoir et sa mare, puis le ruisseau et le jardin aux nénuphars.

Plus loin, le jardin de l’amour courtois nous ravit avec ses rosiers odorants.

On pourrait s’arrêter à chaque pas, tant il y a de variétés de plantes. Nous poursuivons néanmoins notre promenade à travers cette profusion de plantes et de mises en scène changeantes.

Vers la fin du parcours, une somptueuse mixed border, composée d’arbustes et de vivaces de tailles et couleurs différentes, mène à une étable où sont exposés des outils anciens. Le décor est magique.

Enfin, le jardin pourpre, un jardin-patio clos, joue sur les contrastes des plantes, allant jusqu’au pourpre foncé avec l’étonnante aeonium Schwarzkopf.

Les jardins du pays d’Auge sont un extraordinaire voyage à travers parfums, couleurs et décors. Si vous passez par là, foncez. Ils méritent amplement leur renommée et valent vraiment le détour !

Bâtiments à colombage et écomusée

Au détour d’un chemin vous découvrirez des bâtiments à pans de bois qui semblent avoir toujours été là. Il n’en est pourtant  rien ! La plupart des bâtiments à colombage présents dans les jardins ont été récupérés dans les environs et rénovés par le propriétaire.

« Mon mari a apporté les bâtiments, souvent sans les démonter », glisse Armelle. En fait, Jacques Noppe a récupéré la plupart des bâtiments qui sont aujourd’hui dans les Jardins du pays d’Auge. Il les a intégrés au paysage et leur a donné une nouvelle vocation. Certains abritent une exposition d’outils anciens, d’autres un banc et même une chapelle.  (source)

En plus des jardins, un petit écomusée regroupe une série de bâtiments qui évoquent la vie et les métiers d’antan :  boulangerie, cordonnerie, grange pour les animaux, où un poney côtoie des poules et une brebis.

Restaurant & crêperie

Une terrasse accueillante vous attend en fin de parcours. C’est l’occasion de goûter l’une des 80 crêpes proposées à la carte ;-).

La ferme principale située à l’entrée a été convertie en restaurant qui peut être loué pour les mariages, etc.

Enfin, de nombreuses plantes du jardin peuvent être achetées sur place.

Infos pratiques

Ouverture : ouvert 7/7 du 1er mai au 30 septembre de 10h00 à 18h30.
ouvert du lundi au vendredi du 1er octobre de 10h00 à 17h00.

Durée de la visite : Visite libre – 1h30 à 2h

Tarif : 8,50€ ; enfants de 6 à 14 ans = 5€, gratuit en dessous de 5 ans

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.