A l’occasion du week-end de Saint Nicolas, j’avais programmé une escapade de trois jours en famille dans l’Eifel, avec au programme, jeux, promenades au grand air et marché(s) de Noël. Dépaysement garanti à deux pas de Bruxelles !

Montjoie, la perle de l’Eifel

Montjoie ou Monschau (appellation allemande actuelle) est une jolie cité médiévale, lovée dans un méandre de la rivière Rur, à deux pas de la frontière belge.

Le centre ville n’est accessible qu’à pied. On y circule le nez en l’air, émerveillé par toutes les maisons à colombage qui s’égrènent au long des ruelles sinueuses de la vieille ville. Pas étonnant qu’on la surnomme « la perle de l’Eifel ». Près de 400 maison a colombages donnent à Monschau son caractère unique.

En ce samedi de décembre, les rues étroites, inchangées depuis des siècles, sont noires de monde. C’est qu’on vient de loin pour visiter le marché de Noël et goûter les spécialités du coin. Les illuminations partent à l’assaut des arbres, les pavés brillent et les cafés vivement éclairés invitent à la dégustation. Et dans la rue les conversations se croisent en français, anglais, néerlandais … et allemand bien sûr !

Quelques mots d’histoire

L’histoire de Montjoie remonte à 1195 date de création du château du même nom sur un éperon rocheux surplombant la Rur.

Mentionnée pour la première fois sous l’appellation Mons Ioci, la ville sera appelée jusqu’au début des temps modernes Monjoye, puis Montjoie. Ce n’est que tout récemment, à l’automne 1918 que son nom fut “germanisé” en Monschau.

Au XVIIème siècle, la ville, largement épargnée par les guerres, prend son essor grâce à la production de tissus de laine de grande qualité. Le développement du centre-ville est lié au commerce florissant de la draperie au  XVIIe et XVIIIe siècles. En témoignent d’imposantes bâtisses comme la Rotes Haus (maison rouge) et la Haus Troistorff. Pour les adeptes d’Instagram et de selfies, ou pour les photos de famille, c’est le spot parfait. 😉

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Monschau est restée en grande partie intacte grâce à sa prise rapide par l’armée américaine en septembre 1944, contrairement aux villes parfois très disputées dans les campagnes environnantes.

Se promener à Montjoie

Montjoie se visite tout au long de l’année. La situation particulière de la ville et la richesse de son patrimoine historique attirent de nombreux touristes. Les amoureux de nature et de culture ne seront pas déçus.

Les amateurs de maison à colombages (c’est mon péché mignon !) s’en donneront à cœur joie. Personnellement j’adore ces maisons qui vivent et se déforment avec l’âge …

Pour les randonneurs, il existe de nombreux circuits pédestres fléchés qui permettent de découvrir le centre-ville, mais aussi les alentours.

N’hésitez pas à emprunter l’un des sentiers s’élevant sur les collines entourant la ville. Vous aurez ainsi différents points de vue sur la ville :

  • Depuis les Haller Ruine – structure défensive au 13ème siècle qui servait de poste d’observation. On y accède par un escalier.
  • Depuis le château – construit au 13ème siècle par les ducs de Limbourg, le château primitif tombe en 1433 aux mains des ducs de Jülich. Charles Quint s’en empare et pille la ville en 1543. Par la suite, le château est vendu par les français, puis laissé à l’abandon au point de s’effondrer. Il fut rénové bien des années plus tard.

Sentier n°15

Le circuit parcourt la vieille ville, romantique à souhait. En flânant le long de la Rur, on découvre progressivement des dizaines de maisons à colombage, parfaitement entretenues.

Sentier n°25

Ce sentier, long de 4km, vous entraînera à flanc de colline des deux côtés de la Rur. Il complète idéalement la promenade dans la vieille ville car vous aurez de superbes vues depuis les hauteurs.

Marché de Noël

Le marché de Noël attire chaque année des milliers de visiteurs à Monschau pendant les quatre week-ends de l’Avent.

Sur la place du marché, on découvre le manège historique et les chalets en bois, au son des musiques de Noël. L’ambiance est bon enfant. Cela sent bon le vin chaud et les épices de Noël.

Les magasins se mettent bien sûr au diapason et rivalisent de créativité pour attirer les regards et inviter les touristes à goûter les douceurs du coin … à commencer par les célèbres Aachener Printen (et leur format carré typique d’ici : les Monschauer Möppchen). Parmi les spécialités du coin, vous pourrez visiter un ancien moulin à moutarde qui date de 1882 et est toujours en activité.

Enfin, les mordus de décoration de Noël, trouveront sans doute leur bonheur dans la Weihnachtshaus qui propose, de mars à décembre, des décos de Noël disséminées sur les 3 étages d’une véritable caverne d’Ali Baba … Seul hic en période de marché de Noël, vous risquez de devoir faire la file pour rentrer !

Crédit photo : Weihnachshaus-Monschau

Je vous conseille de rester à Montjoie jusqu’en début de soirée pour profiter pleinement des lumières et de l’ambiance festive.

Se garer à Montjoie

Le seul casse-tête d’une visite à Montjoie, surtout à cette saison, c’est de trouver une place de parking !

Le centre-ville de Montjoie est interdit aux voitures depuis de nombreuses années. Des panneaux vous guident vers les parkings en périphérie. Comptez environ 2€/h. Mais en ce mois de décembre, à moins de venir très tôt, se garer tout près du centre est presque mission impossible. Vous serez alors renvoyé vers des parkings bien plus éloignés …

Astuce : il est possible d’éviter cela en prenant le bus navette qui circule les samedis et dimanches entre Höfen et Montjoie. C’est bien moins stressant.

Rursee, calme et nature

A quelques dizaines de kilomètres de l’ambiance festive de Montjoie, tout s’apaise. Les villes et villages plongent dans la douce léthargie de l’hiver et des fêtes. Les maisons revêtent leurs habits de lumière. Certaines se voient de loin. Mais pour le reste … calme plat.

La villa que nous avons louée pour ce week-end en famille se situe à Rurberg, à 10m à pied du lac de la Rur (Rursee) au cœur du Parc national de l’Eifel. Cette région qui se caractérise par des forêts de hêtres et de chênes est traversées par deux rivières la Rur et l’Urft qui forment une série de lacs de retenue où l’on peut faire du kayak, du bateau ou se baigner à la bonne saison.

L’offre touristique y est fort développée mais comme d’habitude peu connue des non germanophones. Dommage pour eux … la région est vraiment superbe. Des kilomètres de sentiers et de pistes cyclables parfaitement balisées devraient séduire les plus difficiles !

Au bord du lac, pas un chat (ou presque). Il faut dire que le temps humide n’incite guère à la promenade.
Peu importe, nous irons quand même faire un petit tour de repérage du côté du lac.

Et ce premier aperçu nous donne bien envie de revenir profiter de ce havre de paix en des temps plus cléments.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.