Au cœur des Alpes juliennes et du parc national du Triglav en Slovénie, nous partons à la découverte de deux lacs glaciaires aux ambiances fort différentes. L’un et l’autre se prêtent à de multiples activités :  plaisirs aquatiques, promenades tranquilles à pied ou à vélo, randonnées plus sportives, retraite méditative ou escapade gourmande. Tout est possible !

Septembre 2019. Sur notre route vers la Croatie, nous nous arrêtons quelques jours en Slovénie. La région assez sauvage du nord, avec ses multiples lacs, ses cascades et ses paysages montagneux, nous tente.  Nous passerons 4 jours dans un minuscule village à quelques kilomètres du lac de Bled. Idéal pour une première approche. Nous ne serons pas déçus !

Le lac de Bled

C’est sans aucun doute le lac le plus connu de Slovénie. Véritable emblème du pays, vous trouverez sa photo dans tous les guides touristiques sur la Slovénie.

Avec sa jolie petite île au milieu, les montagnes en toile de fond et son château sur les hauteurs : c’est la carte postale parfaite. Vous en trouverez une infinité de variations sur Instagram, en toutes saisons et à toute heure du jour et de la nuit.

C’est l’endroit rêvé pour une escapade romantique (sauf en été car les touristes s’y bousculent). En cette fin septembre, sous un soleil doux, l’endroit est vraiment enchanteur. Des couples et des familles s’y sont donné rendez-vous pour profiter des derniers beaux jours. Mais ce n’est pas la grande foule, heureusement !

Le lac de Bled en chiffres :

  • Altitude : 475m
  • Longueur maxi : 2120m
  • Largeur maxi : 1380m
  • Profondeur maxi : 29,5m

Zoom sur l’île de Bled

La petite île au milieu du lac est bien évidemment la principale attraction touristique. Quel que soit l’angle sous lequel on l’observe, elle se prête à tous les selfies et toutes les photos.

 

Il est tout à fait possible de visiter l’île. Mais ce n’est pas indispensable et nous ne le ferons pas. Nous avons préféré l’admirer de loin. Mais si le cœur vous en dit :

  • Vous pouvez louer une jolie barque en bois (comptez 20€/heure).
  • Ou prendre place dans une pletna (bateau traditionnel) qui fait la navette depuis Bled ou Mlino (15€) et vous déposera au pied de l’imposant escalier (99 marches) qui donne accès à l’église de l’Assomption qui se visite (mais vous devrez débourser 6€).
  • Vous pouvez même nager jusqu’à l’île en été.
  • Ou encore vous y rendre en SUP (stand up paddle) (àpd 19€)

Le château de Bled

Perché au sommet d’une falaise s’élevant à 130 mètres au-dessus du lac, le château de Bled (Blejski grad) serait le plus ancien château slovène (XIe siècle). Il abrite aujourd’hui un musée, semble-t-il assez décevant, ainsi qu’un restaurant et une boutique dans la cour intérieure (il faut bien attirer les touristes !). La vue y est bien sûr incroyable mais pour accéder à ce belvédère, vous devrez vous acquitter d’un droit d’entrée de 11€ car la terrasse est à l’intérieur de l’enceinte du château.

Nous avons fait l’impasse sur cette visite, d’autant que j’avais lu sur l’excellent site Slovénie secrète que le meilleur point de vue sur le lac et ses environs se situe en fait sur la colline à l’opposé du château et …  est gratuit. Mais bien sûr les beaux points de vue se méritent : il faut grimper pour y arriver !

Deux possibilités, deux dénivelés : Ojstrica (611m) ou Mala Osojnica (670m). Dans les deux cas des panneaux indiquent le départ du sentier. Comptez 30 minutes de grimpette minimum !

L’église de Bled

Construite en 1905, l’église néo-gothique actuelle remplace une église gothique du 15e siècle, qui elle-même remplaçait la chapelle d’origine datant d’avant l’an 1000.

Crédit photo Yardie – wikimedia

Malgré son jeune âge, elle mérite un bref détour. L’intérieur est en effet richement décoré de fresques polychromes datant des années 1930 et compte de nombreuses statues en marbre de carrare.

Le tour du lac

Pour admirer le paysage sous toutes ses coutures, nous avons choisi de faire le tour du lac à pied. Facile et accessible à tous, cette promenade de 6 km est vraiment très agréable. D’autant que la majeure partie du chemin tourne le dos à la zone la plus touristique (et la plus moche) de Bled. Que du bonheur !

Le chemin serpente au plus près des berges, traverse de petits parcs, longe des plages herbeuses, passe au large d’un camping, d’une zone sportive et de l’une ou l’autre base de loisirs.   Comptez 1,5h (sans les arrêts photo qui risquent d’être nombreux) pour couvrir la distance totale.

En chemin vous croiserez peut-être l’une des calèches traditionnelles qui emmène les touristes autour du lac ou jusqu’au château.

À l’une des extrémités du lac, la ville de Bled s’est développée (trop) rapidement, poussée par le tourisme. Elle présente assez peu d’intérêt car elle consiste en une succession d’hôtels, boutiques, restaurants, terrasses et locations sans âme, sans tradition et sans attrait architectural.

Si vous comptez passer quelques jours dans la région, évitez de loger à Bled (malgré la vue sur le lac). La campagne environnante est tellement plus authentique et reposante …

Le lac de Bohinj

À moins de 30 minutes en voiture du lac de Bled, on aborde un tout autre univers, moins touristique, plus sauvage : le lac de Bohinj (Bohinjsko Jezero en slovène). C’est le plus grand lac permanent de Slovénie.

Situé dans une vallée glaciaire, ce lac naturel est entouré sur trois côtés par les Alpes juliennes. Il est alimenté par la rivière Savica qui prend sa source plus haut dans les montagnes du Triglav. L’eau est incroyablement claire, verte et … froide (maximum 20° en été).

Seuls deux bateaux touristiques électriques sont autorisés sur le lac, ce qui en fait un havre de paix pour la baignade, le kayak, la marche et la découverte de la nature.

Le lac Bohinj en chiffres :

  • Altitude : 526m
  • Longueur maxi : 4100m
  • Largeur maxi : 1200m
  • Profondeur maxi : 45m

Eglise St Jean Baptiste

Lorsqu’on arrive au lac de Bohinj, une première image de carte postale s’impose : une jolie église blanche à côté d’un petit pont de pierre.

Bien que la date de la construction de l’église Saint-Jean-Baptiste ne soit pas connue précisément (fin Xe – début XIe siècle), c’est l’un des plus beaux exemples d’architecture romane médiévale de Slovénie.

Mais le style extérieur, simple et sobre, ne laisse en rien présager le trésor intérieur qui y est superbement préservé. N’hésitez pas à pousser la porte et à payer quelques euros, la surprise est de taille !

Les murs sont couverts de fresques, les plus anciennes datant du 13e siècle. On y trouve quelque 72 saints différents et des motifs peints parfois surprenants.

Selon la légende, c’est ici qu’auraient été baptisés les premiers chrétiens de Carniole.

Promenade autour du lac

Ici aussi, pour vraiment nous imprégner du décor, nous avons décidé de faire le tour du lac à pied, du moins en partie …

Pour éviter de longer la route qui borde un côté du lac, nous avons préféré prendre le bateau électrique qui traverse le lac.

Il part du village de Ribčev Laz, à l’extrémité Est du lac, et nous emmène à Ukanc à l’extrémité Ouest. Il glisse silencieusement, tandis que le capitaine explique aux quelques rares passagers l’histoire du bateau, du lac et de la géologie des environs (en anglais et en slovène). Nous goûtons pleinement cette lente traversée (30 minutes).

En slovène, Ukanc signifie littéralement “la fin” et c’est bien la sensation que l’on a ici : c’est la fin de la vallée et le début des montagnes qui entourent le hameau.

A moins de prendre le sentier qui fait le tour du lac, vous n’aurez d’autre alternative que de grimper … ou de prendre le téléphérique.

Nous dépassons rapidement le site du camping où a accosté le bateau et nous nous dirigeons vers le rivage opposé du lac. Au-delà des quelques habitations du hameau d’ Ukanc, nous ne croiserons plus personne …

Commence alors une immersion totale dans une nature somptueuse. Symphonie en vert et bleu qui évolue en même temps que s’intensifie la couverture nuageuse. Heureusement, nous resterons au sec !

Après 1h30 et quelques 7 km de marche en sous-bois ou sur des sentiers confortables, nous retrouvons les pâturages, la civilisation … et notre parking.

Si la rive ouest du lac de Bohinj est totalement intacte, c’est que la région du parc national du Triglav est protégée.  Aucune infrastructure touristique de ce côté, juste quelques petites plages très confidentielles et des points de vue fantastiques.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.