Une semaine en Istrie

Vaste péninsule au nord de la Croatie, l’Istrie, proche de l’Italie et de la Slovénie, est un lieu de villégiature aux mille facettes. De la riviera Belle Époque aux petits ports d’allure vénitienne de l’Istrie bleue, des villages perchés médiévaux aux collines couvertes de vigne et aux forêts truffières de l’Istrie verte, le temps semble souvent s’être arrêté ici pour notre plus grand bonheur. Histoire, culture, nature et traditions culinaires offrent un joli bouquet de plaisirs aux touristes émerveillés.  

Octobre 2019. L’automne est divinement doux. A peine quelques nuages, une lumière adoucie, des couchers de soleil et des paysages fabuleux. L’Istrie est le dernier volet d’un road trip d’automne qui nous aura fait parcourir l’Allemagne, la Slovénie et le nord de la Croatie.

Istrie, une péninsule aux mille visages

Sur la carte, l’Istrie se dessine comme un triangle sur la pointe, une vaste péninsule à l’extrême nord-ouest de la Croatie. Juste en face de Venise.

L’Istrie est un étonnant mélange de cultures (latine, slave et germanique). Elle a changé six fois d’Etat en moins de deux siècles et pendant 4 siècles la République de Venise y a imprimé une marque indélébile.

L’Istrie est une mosaïque de paysages : des stations balnéaires au charme suranné, de petits ports animés aux maisons de pierre blonde, des marinas chics et des palaces luxueux, mais aussi d’adorables petits villages perchés, de paisibles cités médiévales et des villes côtières au riche passé romain ou vénitien.

L’Istrie, c’est avant tout un festival de couleurs. Pour les géologues, la péninsule se divise en trois parties selon la couleur de la terre :

  • L’Istrie blanche au nord-est, un plateau calcaire voué à l’élevage
  • L’Istrie grise désigne les terroirs du centre de l’Istrie, vallonnés et aux riches cultures.
  • L’Istrie rouge, le long du littoral et vers le sud, où la terre rougeâtre profite à certaines vignes.

Mais la couleur sert aussi à opposer la partie maritime à la partie intérieure de la péninsule.

  • L’Istrie bleue avec ses 537 km de côtes, tantôt sauvage, tantôt luxuriante, ses îles et ses fjords.
  • L’Istrie verte où l’on cultive la vigne et l’olive et surtout l’or noir et blanc d’Istrie (la truffe).

Pour explorer l’Istrie sans passer trop de temps sur les routes, nous logerons à deux endroits opposés :

  • 4 jours à Lovran, près d’Opatija, sur la côté Est et
  • 3 jours à Rovinj sur la côte Ouest.

Sans le savoir, nous avons ainsi pu comparer deux ambiances fort différentes. En effet, la région d’Opatija est fortement marquée par l’intérêt que lui portait l’aristocratie austro-hongroise, tandis que la région de Rovinj, bilingue, est résolument tournée vers Venise et l’Italie toute proche. Et cela se ressent tant dans l’architecture que dans le style de vie.

Notre itinéraire

Pas facile d’imaginer un itinéraire quand on ne connaît pas le pays, l’accessibilité des lieux ou l’état des routes. Et puis, nous aimons nous laisser du temps pour lire, musarder, nous détendre !

Alors, j’essaie de marier beaux paysages et visites incontournables, tout en ne passant pas trop de temps sur les routes pour bien profiter des lieux que nous visitons. Ce qui donne un programme léger mais assez complet.

Jour 1 : Arrivée à Lovran – visite de la ville, détente au bord de l’eau et coucher de soleil sur la baie.

Jour 2 : Lungomare – promenade de Lovran à Opatija (12 km)

Jour 3 : Circuit en voiture jusque Labin via le fjord de Plomin

Jour 4 : Visite des villages perchés de Beram, Motovun, Hum, …

Jour 5 : Traversée de l’Istrie jusque Rovinj – visite et promenade

Jour 6 : Visite de Porec via le fjord de Lim

Jour 7 : Visite de Pula et Fazana


Ce que nous aurions aimé ou pu faire avec un jour ou deux de plus ou en intensifiant le tempo :

  • Au-delà de Pula, visiter l’île de Brijuni et le cap Kamenjack (pointe sud), plus sauvage
  • Au-delà de Porec, poursuivre vers le nord : Novigrad, Umag, voire même Piran (en Slovénie)
  • Prendre le ferry à Brestova pour faire un tour sur l’île de Cres
  • À partir de Lovran, grimper et randonner dans le parc national des monts Učka

Retrouvez les détails de chaque étape

Si le voyage vous tente, je vous livre mes impressions et suggestions au travers de 3 articles :

Quand visiter l’Istrie ?

Surtout pour les étapes côtières, mieux vaut éviter juillet et août si vous en avez la possibilité. Tout doit être bondé, les plages, les villes et villages, les routes, les hôtels, les restos,  …

De plus, au printemps ou en automne le climat est plus doux et plus supportable pour des nordiques comme nous 😉  Et, comme c’est loin d’être la morte saison, tout est accessible et bien plus accueillant.

Pourquoi visiter l’Istrie ?

Plus habitués aux vacances en Europe occidentale, c’était notre première incursion en Croatie. Nous en sommes enchantés. Et l’on a beau dire que l’Istrie ressemble à l’Italie … c’est si peu comparable !

Nous connaissions bien peu de choses de cette culture et de l’histoire de ce pays. Nous irons donc de découverte en découverte. Saviez-vous par exemple qu’il existe une écriture croate tout à fait unique (le glagolitique) ? Ou que l’Istrie était mondialement connue pour sa truffe blanche ? Qu’une minuscule ville de l’intérieur avait déclaré son indépendance (Labin) ? Que des princes autrichiens avaient choisi l’Istrie comme lieu de cure (Opatija) ?

Outre ses paysages sublimes, l’Istrie est un livre d’histoire à ciel ouvert. Alors, pour les amateurs de vieilles pierres comme pour les amateurs de belles randonnées ou encore les amoureux de terroirs authentiques, il y a largement de quoi faire là-bas.

Et s’il me faut lister quelques raisons pour vous inciter à découvrir l’Istrie, en voici 10 :

  1. Une histoire riche et méconnue. L’Istrie est une terre aux multiples influences : romaines, vénitiennes, slaves, austro-hongroises, … Du colisée romain de Pula aux visionnaires de Labin en passant par la basilique euphrasienne de Porec ou les fortifications de Motovun … un véritable sac de nœuds que l’on prend plaisir à démêler.
  2. Un climat agréable en toutes saisons : radieux en été (30 – 35°), doux en hiver, peu pluvieux. La végétation opulente est la preuve de cette éternelle douceur.
  3. Des paysages de rêve: un littoral découpé, des stations balnéaires colorées, de multiples criques et petites plages où se baigner dans une eau transparente (peu de plages de sable toutefois), des villages perchés dominant des collines verdoyantes, des parcs naturels en hauteur qui offrent des points de vue magiques, des îles toute proches, un pays intérieur authentique et riche avec ses oliveraies, ses vignes et ses forêts truffières.
  4. Des distances réduites qui permettent de rayonner sans stress depuis un point de chute. Cela permet de combiner plusieurs visites ou de combiner culture et nature, visite et détente.
  5. Facilité d’accès: l’Istrie est accessible par air (aéroports proches : Pula et Rijeka, Trieste ou Ljubljana), par mer avec une liaison ferry depuis Venise ou par route avec des autoroutes en bon état et une route côtière D66 magnifique.
  6. Une région reposante où l’animation se concentre autour des principales stations balnéaires, Rovinj, Opatija, Porec, … mais où il est tout à fait possible de trouver un coin paisible, à la mer ou à la campagne.
  7. Un terroir riche avec des vins et des huiles réputées. Mais c’est surtout l’or noir et blanc qui est unique à cette région : la truffe qui se retrouve sur la table de toutes les auberges et restaurants gastronomiques du coin.
  8. Une cuisine et des vins savoureux. Deux vins à tester absolument : l’Istarska Malvazija, un blanc sec, et le Teran, un rouge de caractère. Vous pourrez également goûter des plats tout à fait typiques et uniques.
  9. Des logements pour toutes les bourses: des locations Airbnb ou Booking (Istrie Bleue) aux agritourismes (Istrie Verte) qui privilégient les produits frais, cuisinés selon des recettes traditionnelles.
  10. Le coût de la vie : généralement moins cher que la Méditerranée ou la côte Croate à Dubrovnik, Split ou Hvar, tout en étant d’une qualité comparable.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.