Mirmande : un village perché en Drôme

A 32 km au sud de Valence, dans un paysage de collines, Mirmande est un village perché typique de la Drôme. Son nom vient d’ailleurs de l’occitan mirmande qui désignait une ville, un village ou une maison fortifiée.

 

Mirmande-2

Mentionné dès 1238, le village se développe au XIVe siècle et un deuxième rempart, encore visible aujourd’hui, le délimite. Au XVIIe siècle le village s’agrandit hors les murs mais c’est au XIXe siècle surtout qu’il se développe avec la sériciculture (élevage du ver à soie).  Avec le déclin de cette économie, le village connaît des heures difficiles, beaucoup d’habitants l’abandonnent.

En 1924 le peintre cubiste André Lhote découvre le village à peu près abandonné. La plupart des maisons sont en ruines. Lhote fera l’acquisition de l’une d’entre elles, encore en bon état, et viendra tous les ans y installer une « académie d’été ». Il contribuera à la renaissance et à la sauvegarde du village. Pendant l’occupation, de nombreux peintres trouvèrent refuge auprès d’André Lhote et Mirmande devint un lieu très vivant de création artistique contemporaine.

 

Aujourd’hui le village compte 522 habitants qui logent surtout à l’extérieur du village. Le commerce y reste limité avec une boulangerie/épicerie, un magasin, deux hotels, un restaurant et une poterie.

Mirmande

Alors si vous aimez les beaux villages, calmes, à l’écart du tourisme de masse … pas de doute, ce lieu aura tout pour vous séduire!

Mirmande 2

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *