Bunker Art en côte d’Opale

Quelques 2000 bunkers ont été érigés par l’armée allemande le long du mur de l’Atlantique pendant la seconde guerre mondiale. Depuis, certains ont disparu mais beaucoup,  à l’abandon, continuent à défigurer le littoral.  Ils s’affaissent progressivement dans la mer, érodés et malmenés par les vagues, le vent et l’eau de mer.

En attendant que la mer et le temps fassent leur oeuvre, quelques tagueurs s’en sont emparés. Généralement, je ne trouve pas cela particulièrement artistique ni de bon goût. Pourtant, lors de mon dernier séjour en côte d’Opale, j’ai eu la surprise de découvrir une série de bunkers ornés de dessins de poissons, poulpes, crabes et autres mollusques, très réalistes et d’excellente facture.
bunker art Hardelot

Cette fois, pas de doute, l’auteur sait dessiner. Il a un sens aigu des proportions et de la mise en scène. Il utilise le support pour mettre en valeur son oeuvre. Sur les plages du côté de Hardelot, j’ai ainsi découvert plusieurs oeuvres du même auteur. Elles portent toutes le même cartouche avec un sigle et une date.

bunker art

Curieuse, j’ai cherché à en savoir plus. Aucune trace du dessinateur sur internet. Par contre, j’ai trouvé d’autres oeuvres, disséminées le long du littoral du nord de la France : à Bray Dunes, à Leffinckoucke, à Berck sur Mer mais aussi plus au sud, en Bretagne, à Plouhinec ou à Kerminihi (Erdeven).

Bunker Art 2

 

2 réponses
  1. Lecouffe says:

    L’artiste se fait discret . Je l’ai rencontré, ne comprenant pas son cartouche, je l’appelle, avec son approbation: « deux trois bars « !
    Il peint en remontant les côtes du nord. L’homme est souriant, accueillant , prendra le temps de répondre à vos questions en interrompant son oeuvre. C’est chargé d’un gros sac à dos surmonté d’un escabeau que vous risquez de le croiser tôt le matin, parcourant des kilomètres dans le sable pour atteindre son mur. « L’oeuvre est réfléchie, l’homme est passionné, son courage et son travail sont démesurés!

    Répondre
    • Christiane Waterschoot says:

      Merci pour ce témoignage qui dévoile un peu l’artiste !
      Il en faut de la passion, de la patience et de la persévérance … pour transformer ainsi ces horribles bunkers en oeuvre d’art.

      Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *